La femme qui a vu l’homme qui a vu l’ours

La chasse à l’homme à Boston a été l’objet d’un nouvel exercice de vide pour les chaînes d’info en continu.

Après l’affaire Merah, la chasse à l’homme à Boston a été l’objet le 19 avril, et jusqu’au milieu de la nuit, d’un nouvel exercice de vide pour les chaînes d’info en continu, BFM TV et i-Télé. Avec tous les ingrédients anxiogènes pour retenir le téléspectateur. Les chaînes ont diffusé en boucle ce que retransmettaient les consœurs américaines, supputant des heures durant sur les origines tchétchènes des suspects et leurs motivations. Jusqu’à déclarer en direct que le plus jeune « aurait été repéré » quand…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.