La SNCM coulée par la Commission européenne

Bruxelles demande à la compagnie maritime marseillaise de rembourser quelque 220 millions d’euros d’aides publiques injustifiées.
Politis  • 9 mai 2013
Partager :

La Commission européenne voudrait saborder la Société nationale CorseMéditerranée (SNCM), qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. L’enquête ouverte
à la suite d’une plainte déposée par son concurrent low cost Corsica Ferries
reconnaît que la mission de service public « de base » de la SNCM est conforme aux
règles de l’Union européenne, mais Bruxelles demande à la compagnie maritime marseillaise de rembourser quelque 220 millions d’euros d’aides publiques injustifiées. La facture risque d’être fatale à la compagnie, ce qui n’est pas pour déplaire à Corsica Ferries, un groupe italien loin d’être un modèle. Avant de s’en prendre à la SNCM, la Commission aurait dû enquêter sur les nombreuses filiales opaques de la holding, confortablement logée… en Suisse. Cette boîte, qui adore les paradis fiscaux, a perçu plus de 100 millions d’euros d’aides publiques versées par l’Office des transports de la Corse, a révélé bakchich.info. Une bagatelle…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don