A-t-on vraiment besoin de latin en Seine-Saint-Denis ?

L’incapacité des gouvernants à saisir l’urgence sociale en banlieue nord est alarmante, et le domaine éducatif en est emblématique.

« Franchement, entre nous, a-t-on vraiment besoin de latin en Seine-Saint-Denis ? » Non, une telle affirmation n’émane ni d’un cadre du Front national ni d’un responsable de la Droite populaire. Ce propos a été tenu à la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de Seine-Saint-Denis par un fonctionnaire de la République, devant une délégation d’enseignants venus réclamer des moyens non pas supplémentaires mais simplement équivalents à ceux obtenus l’année précédente. En…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.