Delon ou l’éternel masculin…

Demandez à Alain Delon où sont passés les hommes, les vrais.

Demandez à Alain Delon où sont passés les hommes, les vrais, et vous êtes sûrs du résultat. C’est ce qu’a fait le Figaro Magazine du 19 juillet. « Il fut un temps où, dans la rue, on distinguait les hommes et les femmes, répond-il, envahi par la nostalgie, maintenant, on ne sait plus qui est qui […]. Et puis on a l’air de sous-entendre qu’être avec quelqu’un du sexe opposé ou du même sexe, c’est pareil. Ça, c’est grave ! » « Je dois tout à l’armée », dit-il encore, évoquant son engagement pendant la guerre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.