La « croisade » de l’épouse du ministre

Jérôme Kerviel conteste son licenciement, ce qui n’est pas du goût d’une journaliste des Échos, femme de Michel Sapin.

Politis  • 11 juillet 2013
Partager :

Jérôme Kerviel était le 4 juillet devant le conseil des prud’hommes de Paris pour une première audience de conciliation. L’ancien trader de la Société générale conteste son licenciement pour « faute lourde », lequel suppose une intention de nuire à son employeur. Ce qui n’est pas du goût d’une journaliste des Échos , Valérie de Senneville, qui dénonçait le 3 juillet « la croisade consternante » que Kerviel « poursuit », selon elle, contre la banque. Notre consœur, accessoirement épouse du ministre du Travail, Michel Sapin, ignore peut-être le Code du travail.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don