Où nous mèneront la sondagite et la technoïte ?

Contre la tragédie du veuvage des chaussettes, un geek suisse a développé une « appli » de détection des chaussettes esseulées.

Avec le téléphone et plus encore avec Internet, il devient facile et peu coûteux de réaliser un sondage. Tout cela s’accommode aussi allégrement que fréquemment des précautions statistiques d’usage (taille et représentativité de l’échantillon, marge d’erreur des réponses, etc.) et on nous sonde sur tout, c’est-à-dire sur n’importe quoi. C’est ainsi qu’un « institut » – car il en va des sondages comme de la beauté, tous deux ont leurs « instituts » – nous révèle que les chaussettes orphelines font partie…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.