Berlusconi rêve d’amnistie

Une partie de la droite italienne ne sait plus comment sauver son leader.
Politis  • 29 août 2013
Partager :

Une partie de la droite italienne, ne sachant plus comment sauver son leader, le multirécidiviste Silvio Berlusconi, condamné à quatre ans ferme pour fraude fiscale (avant une possible condamnation d’ici quelques semaines pour une affaire de prostitution de mineure), vient soudain de se rappeler l’existence des lois d’amnistie. Alors que les prisons italiennes frôlent depuis plusieurs années l’explosion du fait d’une surpopulation carcérale dramatique et de conditions de détention régulièrement dénoncées par nombre d’ONG, les gouvernements dirigés par Berlusconi, en leur temps, avaient toujours refusé de faire voter ces lois. Au nom de la fermeté sécuritaire. Mais les temps changent, visiblement.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don