Corbeil : « le Vieux » piégé par un enregistrement

Les « indics » ? Deux habitants qui ont décroché un rendez-vous avec l’ancien maire.
Politis  • 19 septembre 2013
Partager :

Un politicard véreux, des indics qui le mettent sur écoute au péril de leur vie, un système de corruption dans les cités de la ville… Non, vous ne regardez pas la série The Wire ! Nous sommes à Corbeil-Essonnes avec, dans le rôle du ripoux, le sénateur-maire UMP, Serge Dassault, qui a vu son élection invalidée en 2009 pour fraude électorale. Les « indics » ? Deux habitants qui ont décroché un rendez-vous avec l’ancien maire au prétexte qu’ils n’auraient pas reçu leur argent. Ils enregistrent la conversation et… donnent la bande à Mediapart. Résultat : l’achat de voix par le milliardaire, dénoncé depuis longtemps par l’opposition municipale, se confirme : « Si c’est mal réparti, ce n’est pas de ma faute, dit « le Vieux » (surnom de Dassault). Je ne vais pas payer deux fois. Moi, j’ai tout payé. » Curieuse coïncidence, les deux Corbeillois au magnéto se sont fait tirer dessus trois mois après la rencontre… « En bon chiraquien, je vous dirai que ça m’en touche une sans faire bouger l’autre », a réagi Jean-Pierre Bechter, bras droit et remplaçant de Dassault à la mairie. À six mois des municipales, les électeurs apprécieront.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don