Islamophiles et islamophiles…

Claude Askolovitch n’était guère connu jusqu’ici pour sa compassion pour les musulmans.

Deux livres consacrés à l’islamophobie sortent ces jours-ci. L’un est l’œuvre d’Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed (écoutez bien les noms), deux sociologues qui publient Islamophobie aux éditions La Découverte. L’autre, Nos Amis mal-aimés , est signé Claude Askolovitch (Grasset). Celui-ci est l’invité de tous les médias audiovisuels, alors que les deux sociologues sont superbement ignorés. Simple hypothèse : Askolovitch, dont on ne mettra pas en cause ici la sincérité, n’était guère connu jusqu’ici pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents