Pas d’urgence pour l’hébergement

« Faire diminuer le nombre de personnes à la rue »… voilà un objectif d'Anne Hidalgo qui manque cruellement d’ambition.
Politis  • 10 octobre 2013
Partager :

Dans ses « priorités pour Paris », la candidate PS dans la capitale, Anne Hidalgo, « s’engage à faire diminuer le nombre de personnes à la rue, notamment les familles, les enfants, par un nouveau Pacte entre la ville, les associations et l’État ». « Faire diminuer »… voilà un objectif qui manque cruellement d’ambition. Pour rappel, l’accès à un hébergement d’urgence est un droit que l’État se doit de garantir. C’est la loi, et non la faveur d’une mairie philanthrope. S’il existe certes une marge entre un objectif et ses résultats, ne peut-on attendre d’une candidate « socialiste » qu’elle espère plus qu’une « diminution » du nombre de familles à la rue ? Ou le sujet serait-il à ses yeux aussi mineur que le paragraphe qu’elle lui consacre dans ses priorités ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don