Salauds de riches !

Pour un milieu guère habitué à la grève et aux revendications, le foot professionnel sait y faire.
Politis  • 31 octobre 2013
Partager :

Pour un milieu guère habitué à la grève et aux revendications, le foot professionnel sait très bien y faire. À quelques exceptions près (le club de Guingamp ou Pape Diouf, ex-patron de l’OM), tous ses représentants, dont Jean-Michel Aulas, président de l’OL (photo), s’élevent contre la taxe à 75 %. Une omniprésence pleurnicharde dans les médias, jusqu’à s’offrir une pleine page le 27 octobre dans le JDD avec une « lettre ouverte à Monsieur le Président de la République », de l’Union des clubs professionnels de football. Un râle plaintif sur le « foot en danger, fragilisé » par « une taxe imprévue et rétroactive ». Hollande a déclaré ne rien céder. Pourquoi diable alors avoir accepté de recevoir les patrons du foot sinon pour reculer ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don