Fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG ?

Cette hypothèse resurgit à l’occasion de la « remise à plat » de la fiscalité voulue par le gouvernement. Selon Nicolas Sansu, elle fragiliserait le financement de la Sécurité sociale. Pour Emmanuel Maurel, elle rendrait du pouvoir d’achat aux Français les moins aisés.

À l’occasion de la remise à plat de la fiscalité annoncée par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, l’hypo­thèse de la fusion entre l’impôt sur le revenu (IR) des personnes ­physiques et la contribution sociale généralisée (CSG) reprend de la vigueur. Si chacun peut s’accorder sur la nécessité de rendre plus progressive l’architecture des contributions communes – ce que les libéraux appellent les prélèvements obligatoires –, il apparaît cependant que la fusion de l’IR et de la CSG est porteuse de danger.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.