Pour Jean-Paul Bailly, c’est tous les jours dimanche

L’art et la manière pour Ayrault de faire avaler en douceur la fin du repos dominical, tout en affirmant le contraire.
Politis  • 5 décembre 2013
Partager :

En affaire avec le PS au pouvoir, Jean-Paul Bailly, l’ex-PDG de La Poste qui fut sous Sarkozy l’artisan de la privatisation de ce service public, a pondu un rapport aux petits oignons pour Matignon. Bailly préconise de revoir le bordel créé par la droite en matière de dérogations et de périmètres divers et variés en masquant ses intentions derrière ce délicieux oxymore : « Vers une société qui s’adapte en gardant ses valeurs ». Ce qui permet à Jean-Marc Ayrault de déclarer qu’il n’est pas question de remettre en cause le repos dominical. Et à Bailly de proposer de simplifier les législations actuelles pour finalement étendre les ouvertures de magasins le dimanche, comme il l’avait déjà recommandé dans un rapport de 2007. L’intersyndicale du commerce parisien, Clic-P, a vite compris ce qui pend au nez des salariés du secteur : « C’est la fin d’un jour de repos commun pour tous les Français. » Ou l’art et la manière pour Ayrault de faire avaler en douceur la fin du repos dominical, tout en affirmant le contraire.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don