Trop cher pour Netanyahou

Benjamin Netanyahou n’était pas présent mardi aux funérailles de Nelson Mandela. Raison invoquée : le prix du voyage.
Politis  • 12 décembre 2013
Partager :

Benjamin Netanyahou n’était pas présent mardi aux funérailles de Nelson Mandela. Raison invoquée : le prix du voyage. L’excuse ne brille pas par le bon goût, mais elle a peut-être une part de vrai. Le Premier ministre israélien ne peut se déplacer sans un arsenal sécuritaire de plus de six cent mille euros qui double les frais. Et pas question d’alléger le dispositif dans un pays où il est nettement moins apprécié qu’autrefois, quand Israël entretenait des relations privilégiées avec le pays de l’apartheid. Dès sa sortie de prison, Nelson Mandela avait d’ailleurs revendiqué pour les Palestiniens le « droit à la liberté ». On comprend que Netanyahou ne se sente pas très à l’aise à Johannesburg, où le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, figurait, lui, parmi les hôtes de marque.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don