Dans les pas de Sarkozy

Les éleveurs de porcs pourront créer ou d’agrandir plus facilement leurs porcheries, au grand dam des défenseurs de l’environnement.
Politis  • 9 janvier 2014
Partager :

Un décret, discrètement publié au Journal officiel le 31 décembre, éclaire ce que la « simplification » vantée par François Hollande peut signifier. Ce texte permet aux éleveurs de porcs de créer ou d’agrandir plus facilement leurs porcheries, au grand dam des défenseurs de l’environnement. Jusqu’à présent, les élevages de moins de 450 bêtes devaient simplement s’enregistrer, mais toute ouverture ou extension au-dessus de 450 animaux nécessitait une autorisation assortie d’une longue enquête administrative afin de vérifier l’impact environnemental. Cette demande d’autorisation disparaît ! Désormais, les élevages de 450 à 2 000 porcs (ou inférieurs à 750 truies) n’auront qu’à s’enregistrer. La mesure ravit le lobby porcin, très actif en Bretagne, mais va augmenter les rejets nitratés alors que la Cour de justice européenne a constaté en juin le manquement de la France à ses obligations en matière de lutte contre cette pollution. En passant outre, le gouvernement fait sienne l’exaspération de Nicolas Sarkozy qui déclarait au Salon de l’agriculture en 2010 : « Les questions d’environnement, ça commence à bien faire ! »

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don