Hollande, Valls et l’Algérie

On a trop peu souligné que l’humour présidentiel s’était exercé devant une délégation du Crif,
Politis  • 9 janvier 2014
Partager :

On se souvient de la saillie pleine d’humour du président de la République à propos du voyage de Manuel Valls en Algérie. « Il est revenu sain et sauf, et c’est déjà beaucoup », avait plaisanté François Hollande. Les conseillers du Président ont ensuite ramé pour expliquer que le « péril » qui aurait menacé notre ministre de l’Intérieur n’était pas du tout les Algériens mais Jean-Marc Ayrault, qu’il accompagnait lors de ce déplacement. L’explication n’a pas trop convaincu, semble-t-il, le président algérien puisque François Hollande a dû ensuite l’appeler pour s’excuser. Mais on a trop peu souligné que l’humour présidentiel s’était exercé devant une délégation du Crif, reçue le 16 décembre à l’Élysée, à l’occasion du 70e anniversaire de cette organisation. Le tout est de savoir ce qui peut plaire à son auditoire.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don