Les femmes et les enfants d’abord ?

Plus jeune et plus féminin encore que la manif pour tous. Cela sautait aux yeux dans la manifestation anti-avortement du 19 janvier.

Plus jeune et plus féminin encore que le cortège anti-mariage pour tous. Cela sautait aux yeux dans la manifestation anti-avortement du 19 janvier à Paris, un an pile après la grande mobilisation du Champ-de-Mars. De très jeunes filles portant des foulards rouges en solidarité avec l’Espagne, où un projet de loi veut restreindre l’avortement (voir Politis.fr). Des bébés. Des mères d’enfants trisomiques ou des personnes trisomiques clamant : « Arrêtez de nous avorter. » À moins que les organisateurs ne les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.