Journalisme et prostitution

Louis Aliot, candidat FN à Perpignan, a qualifié de « pute » une journaliste dans un SMS.

Louis Aliot, candidat FN à Perpignan, numéro 2 du parti et compagnon de Marine Le Pen, a du vocabulaire. Le 22 mars, parlant d’une journaliste dans un SMS, il la qualifie de « pute ». Ce que l’intéressée découvre immédiatement puisque le maladroit frontiste, se trompant de destinataire, a envoyé son message… à la journaliste elle-même ! On suppute la réaction de l’indélicat au vu de son erreur : « Quel con, je suis ! », usant du langage fleuri qui est le sien, dans un mouvement d’autocritique bien…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.