Printemps électoral pour les ripoux

Quand ils n’ont pas été réélus haut la main, ils ont été plébiscités par les électeurs.

Racistes, homophobes, malhonnêtes… Quand ils n’ont pas été réélus haut la main, ils ont été plébiscités par les électeurs. À l’extrême droite, Jacques Bompard, toujours poursuivi pour « prise illégale d’intérêt », l’a emporté dès le premier tour à Orange. Non loin de là, à Aix-en-Provence, l’UMP Maryse Joissains est également bien partie, nonobstant sa récente garde à vue dans une affaire d’emplois fictifs et de détournements de fonds. À Cholet, Gilles Bourdouleix, condamné pour « apologie de crime contre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.