Sa ligne de défense : tous à poil !

Jean-François Copé, il y a peu opposé à la loi sur la transparence du patrimoine des élus, a annoncé qu’il déposerait une proposition de loi imposant la transparence pour tous.
Politis  • 6 mars 2014
Partager :

Jean-François Copé, accusé par le Point (27 février) de favoritisme au détriment des finances de son parti, s’estime victime d’une « chasse à l’homme » usant « de méthodes dignes de l’Inquisition ». En réponse à l’hebdomadaire, le président de l’UMP ne s’est pas contenté de déposer plainte. Dans une déclaration solennelle, filmée par une seule caméra (celle de son parti), Jean-François Copé, il y a peu opposé à la loi sur la transparence du patrimoine des élus – « du voyeurisme », disait-il –, a annoncé qu’il déposerait une proposition de loi imposant la transparence pour tous. Les partis politiques seraient contraints de publier leurs comptes « depuis 2007 », et les « principaux salariés et dirigeants des médias » soumis aux mêmes contrôles que ceux imposés aux parlementaires. En attendant le vote (très improbable) de cette proposition de loi, il a décidé de « mettre l’intégralité de la comptabilité de l’UMP dans une pièce scellée par un huissier ». Ainsi personne ne pourra plus la consulter, pas même ses petits camarades. Malin, le Jean-François.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don