Béatrice Bourges tape l’incruste

La très réac cheftaine du très réac Printemps français s’est présentée, par pure provocation, au débat de clôture de la « Queer Week », organisée par des étudiants LGBT à Sciences-Po

« Dégage ! » Le mot n’était cette fois pas adressé à Ben Ali mais à Béatrice Bourges. La très réac cheftaine du très réac Printemps français, nébuleuse des opposants les plus radicaux au mariage pour tous, s’est en effet présentée, par pure provocation, au débat de clôture de la 5e édition de la « Queer Week », manifestation organisée par des étudiants LGBT à Sciences-Po, avec des conférences, projections de films, expositions de photos et même des « performances » queer ! Accompagnée de quelques nervis,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents