Les anti-genre menacent une prof

Le mouvement Journées de retrait de l’école a accusé une enseignante de l’école maternelle d’avoir incité deux élèves à des attouchements.

Nouvelle offensive anti-« genre ». Le mouvement Journées de retrait de l’école (JRE) a accusé une enseignante de l’école maternelle Blotterie à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) d’avoir incité deux élèves à des attouchements. L’attaque orchestrée par la présidente JRE locale, Dalila Hassan, prend la forme d’une vidéo d’une dizaine de minutes diffusée sur Internet et supprimée depuis. Surplombée de la mention « Vaincre ou mourir », elle contenait des commentaires haineux et des menaces de mort. L’enseignante…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents