Le gouvernement veut la peau du dimanche

Le gouvernement prépare le terrain à de nouvelles mesures en faveur de l’ouverture des commerces le dimanche.
Politis  • 1 mai 2014
Partager :

Le gouvernement prépare le terrain à de nouvelles mesures en faveur de l’ouverture des commerces le dimanche, avec des arguments qui confinent au ridicule. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a perdu la mémoire en soutenant l’ouverture dominicale des commerces culturels, dont les librairies. Ouvert 363 jours par an et jusqu’à minuit, le Virgin des Champs-Élysées a fermé ses portes en 2013. Ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, Laurent Fabius a eu cette phrase très peu diplomatique : « Le touriste qui se présente le dimanche devant un magasin fermé ne va pas revenir le jeudi. » Or, selon son ministère, les dépenses des touristes dans le commerce de détail n’atteignent pas 10 % de la dépense touristique totale, soit 0,2 % du PIB, et non 7 %, comme il l’a étourdiment déclaré. Heureusement que l’intérêt des touristes ne réside pas seulement dans le fait que les commerces sont ouverts le dimanche !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don