Parité : les femmes potiches du FN

Malgré des résultats « historiques dans le Morbihan », la deuxième sur la liste frontiste dans l’Ouest cédera, bon gré mal gré, son siège à Gilles Pennelle, un apparatchik.
Politis  • 29 mai 2014
Partager :

Sitôt élues, sitôt débarquées. « Je suis choquée », a déclaré lundi 26 mai, sur le site du Télégramme, Joëlle Bergeron, (ex-)eurodéputée FN, deuxième sur la liste frontiste dans l’Ouest. Et pour cause. C’est un coup de téléphone, au soir des européennes, qui lui a notifié son brutal changement de statut. Malgré des résultats « historiques dans le Morbihan », elle cédera, bon gré mal gré, son siège à Gilles Pennelle, un apparatchik du parti, secrétaire départemental en Ille-et-Vilaine. Lequel a précisé à Ouest France qu’« il ne s’y attendait pas forcément »… Même punition pour Jeanne Pothain, dans le Centre, « du fait de problèmes personnels », selon le parti. Elle sera remplacée, elle aussi, par un homme : Philippe Loiseau, secrétaire départemental dans l’Eure-et-Loir et conseiller régional FN. Une grosse ficelle du parti, qui a positionné sciemment des femmes qui n’étaient pas destinées à siéger, pour contourner les obligations liées à la parité.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don