Pour Hirsch, l’argent n’a pas d’odeur

Pour le directeur de l’AP-HP, louer pendant une semaine l’étage entier d’un hôpital de Boulogne à un émir du Golfe venu se faire opérer en France n’a rien de scandaleux.

Martin Hirsch « assume ». Pour le directeur de l’AP-HP, louer pendant une semaine l’étage entier d’un hôpital de Boulogne à un émir du Golfe venu se faire opérer en France n’a rien de scandaleux si cela permet à l’établissement de « gagner de l’argent ». « J’assume ce côté “Robin des bois” (sic !) : à un moment où nous avons besoin de tous les moyens pour soigner les plus modestes [...], gagner de l’argent sur ces patients qui en ont les moyens, cela ne me choque pas », a-t-il déclaré. Le père du RSA veut…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents