La fronde « jusqu’au bout »...

Devant des socialistes en quête d’unité à gauche, Jean-Marc Germain, député « frondeur », a exposé les raisons de sa rupture avec l’exécutif.

La détermination des « frondeurs » du PS ne faiblit pas. Plusieurs d’entre eux participaient, samedi, après le conseil national du PS, à une réunion militante organisée par Un monde d’avance, dans la salle des fêtes de la mairie du XIe arrondissement. Toutes les sensibilités critiques du PS avaient répondu à l’invitation de Guillaume Balas, nouvel élu européen, qui supplée à l’absence – la défection, disent certains – de Benoît Hamon à la tête de ce courant, pour débattre des conditions du rassemblement de…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.