Crispation à Matignon

Passe d’armes entre Martine Aubry et Manuel Valls autour de la politique économique.
Politis  • 11 septembre 2014
Partager :

Passe d’armes entre Martine Aubry et Manuel Valls. Dimanche 7 septembre, la maire de Lille a déclaré vouloir faire des propositions au gouvernement, sur la « politique économique dans les semaines qui viennent », au profit de la croissance. Depuis la fête de l’Unità, à Bologne, Manuel Valls a répliqué qu’il n’y avait pas la place « pour les petites querelles », avant de brandir la sempiternelle menace du FN : « Elle est où l’alternative ? Si on ne fait pas attention, l’alternative en 2017 sera la droite dure ou l’extrême droite. » Le lendemain, Martine Aubry a enfoncé le clou, se disant « favorable à la maîtrise de la dette et à la réduction des déficits » tout en affirmant que « cette réduction ne peut pas se faire au détriment de la croissance ». Et de prôner un rééquilibrage. « Il faut simplement discuter. Pourquoi se crisper ? », s’est-elle interrogée.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don