Adieu veaux, vaches, cochons, couvées...

À quelques encablures de la ferme des mille vaches, une autre ferme-usine va éclore.

Dur dur. Dans la Somme, à quelques encablures de la ferme des mille vaches, une autre ferme-usine va éclore à Beauval. Quelque 250 000 poules vont s’employer dans deux poulaillers géants, sur trois étages, sous les néons blafards d’une lumière artificielle. Pascal Lemaire, heureux pondeur du projet, mise à terme sur la production de 400 millions d’œufs à l’année. Il a convaincu la Banque publique d’investissement et trois fonds d’investissement locaux, qui déposeront pas moins de 7 millions d’euros dans le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents