Ayrault malgré lui

L’ancien Premier ministre réclame la grande réforme fiscale qu’il n’a pas faite.
Politis  • 23 octobre 2014
Partager :

La contribution de Jean-Marc Ayrault aux états généraux du PS est passée inaperçue. C’est regrettable. L’ancien Premier ministre y réclame la grande réforme fiscale qu’il n’a pas faite, mais qu’il a proposée en vain à Hollande l’an dernier ! « Notre système fiscal est à bout de souffle. Pourtant, l’impôt est l’acte citoyen par excellence », écrit Ayrault, qui aurait dû le rappeler à son ministre de l’Économie quand celui-ci se faisait le chantre du « ras-le-bol fiscal » ! Cette « bataille idéologique » pour l’impôt, poursuit-il, « le PS a la responsabilité de [la] mener pour retrouver la justice sociale et restaurer la confiance ». Quand on perd à Matignon, a-t-on vraiment une chance de gagner à Solférino ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don