Fourest condamnée

L'essayiste a été condamnée par le tribunal de grande instance de Paris pour diffamation envers une jeune femme voilée.
Politis  • 30 octobre 2014
Partager :

Caroline Fourest a été condamnée le 23 octobre par le tribunal de grande instance de Paris pour diffamation envers une jeune femme voilée, Rabia Bentot, agressée à Argenteuil en 2013. Dans une chronique sur France Culture, l’essayiste avait en effet mis en cause la version de Rabia Bentot, parlant d’un « règlement de comptes familial ». Fourest, qui fait appel, nomme cela un « débat d’idées légitime » quand la justice estime, au vu de la vacuité de ses arguments, qu’il s’agit d’une diffamation, pour laquelle elle doit verser 3 000 euros de dommages et intérêts.

Monument de rigueur, sinon d’honnêteté intellectuelle, Caroline Fourest avait été rappelée à l’ordre par le CSA en septembre, jugeant que les faits rapportés par elle dans une autre chronique de France Culture, au sujet de l’Ukraine, n’avaient « pas fait l’objet de vérifications préalables suffisantes ». Spécialiste des agressions, Fourest avait aussi manifesté il y a quelques mois son soutien à l’ex-Femen Amina Seboui, qui, elle, avait imaginé avoir été mollestée par des salafistes.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don