Le parquet s’acharne

Poursuivi en tant qu’organisateur de deux rassemblements propalestiniens interdits, Alain Pojolat, a été relaxé par le tribunal mercredi 22 octobre.

Poursuivi en tant qu’organisateur de deux rassemblements propalestiniens interdits par la police cet été, Alain Pojolat, membre de la direction du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), a été relaxé par le tribunal mercredi 22 octobre. Le militant avait argué d’une « décision collective » pour sa défense. Soulagement de courte durée puisque, le lendemain, le parquet de Paris, qui avait requis deux mois de prison avec sursis et 1 500 euros d’amende, a aussitôt fait appel. Si Alain Pojolat souligne «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents