Bruno Sido, ce gentleman

Début 2013, ce cumulard anti-parité avait reçu la palme « de la misogynie beauf du Sénat ».
Politis  • 20 novembre 2014
Partager :

C’est l’un des trois sénateurs UMP confondus par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique pour avoir « omis » (sic) de déclarer des comptes à l’étranger. Non content de s’être moqué, à l’époque, de Cahuzac, Bruno Sido, également président du conseil général de la Haute-Marne, est aussi connu pour avoir fraudé le fisc. Début 2013, ce cumulard anti-parité avait reçu la palme « de la misogynie beauf du Sénat », décernée par la socialiste Laurence Rossignol, furax que le sénateur ait demandé « c’est qui cette nana ? ». Surnommé « le Nabab de la Haute-Marne », Sido avait aussi été épinglé par France Soir, en 2011, pour son train de vie « de monarque » aux frais du département.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don