Normal

M. Jouyet incarne au plus haut point la « gauche » dextre, qui termine les sales boulots de la première droite.

La « presque affaire d’État » (PAD’A) – dixit les rigolos du Journal du dimanche – de la semaine : M. Fillon, de l’UMP, aurait, dans le cours d’un déjeuner, demandé à M. Jouyet, de l’Élysée – où il est, dixit les mêmes, le « plus proche conseiller » de M. Hollande, chef de l’État français (CDL’ÉF) – de « taper » vite et fort sur M. Sarkozy, ex-CDL’ÉF, dont le nom, depuis qu’il a été lourdé de l’Élysée en 2012 1, est cité dans un nombre si conséquent de scandales politico-financiers qu’on est presque pris…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.