PS : parti fantôme

Au 1er juillet, le parti accusait une chute de 60 % de ses recettes issues des militants.
Politis  • 6 novembre 2014
Partager :

Contrairement aux apparences, cela n’a rien à voir avec un article parodique du « Gorafi » : samedi, un homme de 39 ans, le sac à dos rempli de nourriture, est monté en haut d’une grue à Floirac (Gironde), pour réclamer… le remboursement de son adhésion au Parti socialiste. S’il restera dans les annales pour son humour, l’intéressé n’est pas le seul que Solférino désespère. La semaine dernière, un document interne révélait une hémorragie au parti de Jean-Christophe Cambadélis : Au 1er juillet, le parti accusait une chute de 60 % de ses recettes issues des militants. Selon Europe 1, qui a mené l’enquête en région, plusieurs fédérations rapportent une dégringolade des adhésions correspondant parfois à la moitié des effectifs ! En juin, Cambadélis reconnaissait lui-même une « tendance baissière » et une perte de 25 000 adhérents depuis deux ans. Ce qui était, évidemment, loin de la vérité.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don