Robert Ménard, le ravi de la crèche

Le maire de Béziers tient à sa crèche dans le hall d’entrée de son hôtel de ville.

Le maire de Béziers tient à sa crèche dans le hall d’entrée de son hôtel de ville. Il faut croire qu’il ne connaît rien à la loi de séparation de l’Église et de l’État. Saisi par l’opposition communiste et les associations laïques, le préfet de l’Hérault, Pierre de Bousquet, un peu sur la pointe des pieds, a demandé à Robert Ménard de « reconsidérer son projet », au nom du principe de laïcité. Autant par provocation que par bravade, Ménard a décidé, pour répliquer aux « laïcards d’un autre siècle » (sic),…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.