Sivens toujours sous tension

L’enterrement du projet initial de barrage n’a convaincu ni les zadistes ni les agriculteurs.

La ministre de l’Écologie avait dit qu’elle prendrait ses responsabilités au cas où un compromis ne se dégagerait pas entre les acteurs locaux sur les suites à donner au projet de barrage de Sivens : c’est fait. Elle a annoncé, vendredi dernier, l’abandon de la version initiale, même si, dans les formes, la décision revient au conseil général du Tarn. Ségolène Royal s’appuie sur le nouveau rapport d’experts qu’elle avait commandité, et qui propose deux alternatives : un barrage deux fois moins important en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents