Hollande au charbon

Le gouvernement vient de s’accorder sur la plus insignifiante des mesures : seuls les équipements les plus polluants ne seront plus soutenus.
Politis  • 1 février 2015
Partager :

Jusque-là fort décevant au chapitre écologique, le Président avait surpris son monde fin novembre lors de la conférence environnementale, en annonçant la fin des subventions à l’exportation des centrales au charbon. Las, moins de deux mois après cette « audace », le gouvernement vient de s’accorder sur la plus insignifiante des mesures : seuls les équipements les plus polluants et les plus émetteurs de CO2 ne seront plus soutenus. Des équipements qu’Alstom, le principal constructeur national, ne produit pratiquement plus. S’agirait-il de ne pas froisser les grands pays charbonniers de l’UE ? La position de Bruxelles, qui a fuité début janvier, est tout aussi frileuse, et incompatible avec l’objectif d’un réchauffement planétaire inférieur à 2 °C… affiché par la grande conférence climatique de Paris fin 2015, dont Hollande prétend faire un rendez-vous majeur de son quinquennat.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don