Macron contre la transparence

Un amendement à la loi Macron introduit un paragraphe sur le « secret des affaires ».
Politis  • 2 février 2015
Partager :

La curiosité est un vilain défaut. C’est ce que doit penser le député socialiste Richard Ferrand, qui a déposé, la semaine dernière, un amendement à la loi Macron pour y introduire un paragraphe sur le « secret des affaires ». Une victoire pour le Medef et ses alliés de l’hémicycle qui essayaient, depuis des lustres, de faire passer cette notion dans la loi française. Motif invoqué : la lutte contre l’espionnage économique et industriel. Mais la loi va surtout avoir pour effet de criminaliser l’action de tous ceux qui s’intéressent d’un peu trop près aux entreprises. Journalistes, lanceurs d’alerte et autres citoyens pourraient se voir punis par 750 000 euros d’amende, voire condamnés à sept ans de prison si « l’infraction est de nature à porter atteinte à la souveraineté, à la sécurité ou aux intérêts économiques essentiels de la France ». Adieu les enquêtes sur les dessous du nucléaire ou la fraude fiscale des banques ! Alors que François Hollande vient d’annoncer une loi avant l’été sur la transparence de la vie économique et que la liberté de la presse est devenue le nouveau sujet à la mode, tout cela a quelque chose de cocasse…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don