Étiquetage partisan

La nomenclature pour classer les candidats aux départementales est à prendre avec des pincettes.
Politis  • 12 mars 2015
Partager :

La nomenclature retenue par le ministère de l’Intérieur pour classer les binômes de candidats aux élections départementales est à prendre avec des pincettes. Si les deux candidats sont socialistes, le binôme est PS. Quand l’un est PS et l’autre EELV, PRG, MUP ou PCF, le binôme est « Union de la gauche » ; « Front de gauche » lorsque les deux se revendiquent tels. Mais quand un EELV est associé à un PCF ou à un PG, le binôme est étiqueté « divers gauche ».

Du coup, la rubrique « Désintox » de Libération.fr, qui croyait avoir découvert, ô scoop, que « les listes Front de gauche et communistes seront absentes dans l’Oise, l’Yonne et la Drôme », a dû revoir sa copie. Avec l’étiquetage de la place Beauvau, le Front de gauche disparaît dans un peu plus de 400 cantons sur 1 995, et EELV est réduit à la portion congrue. Ce n’est pourtant pas ça qui va regonfler le PS.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don