Mauvaises ondes à Radio France

Le personnel voit poindre une suppression d’effectifs qui toucherait 200 à 300 emplois.

Sale ambiance pour le premier anniversaire du mandat du PDG de Radio France, au moment de négocier le prochain contrat d’objectifs et de moyens avec son ministère de tutelle. Un contrat qui oblige Mathieu Gallet à compenser un déficit de 21,3 millions d’euros et à faire l’économie de 50 autres millions. Le personnel voit poindre une suppression d’effectifs qui toucherait 200 à 300 emplois (des départs volontaires). C’est contre cette menace que s’inscrit la grève illimitée votée par les syndicats (qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.