Drame de la modernité

Les vaches sont aujourd’hui inséminées en majorité à partir de paillettes congelées.
Politis  • 30 avril 2015
Partager :

Urbaniste n’est plus. Montbéliard d’origine, il a fini ses jours à Brindas, dans le Rhône, à l’âge de douze ans, froidement abattu. Son entourage garde le souvenir d’un bestiau bien monté, véritable donneur universel, auteur de performances uniques dans le monde. Qu’on en juge : une descendance de 80 000 têtes. Né en 2003, le taureau s’était distingué en donnant des vaches d’une excellence qualité de lait, avec une morphologie exceptionnelle. Un tableau de chasse d’autant plus stupéfiant que la bête n’a jamais rencontré de femelles au cours de son existence, « à l’exception de sa maman », a précisé Peter Herbick, responsable du service création génétique de l’Union des coopératives d’élevage Alpes-Rhône. Tout simplement parce que les vaches sont aujourd’hui inséminées en majorité à partir de paillettes congelées dans de l’azote. Une information que n’aurait pas reniée Pierre Desproges.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don