La fraude, c’est les pauvres

Dominique Tian, député UMP tendance Droite populaire, dissimulait des avoirs à l’étranger.

Il s’était distingué en rédigeant en 2011 un virulent rapport parlementaire de lutte contre la fraude sociale. Mais pendant qu’il se livrait à cette chasse aux grugeurs du RSA et autres tricheurs aux allocs, Dominique Tian, député UMP des Bouches-du-Rhône, tendance Droite populaire, dissimulait ses avoirs détenus à l’étranger. Au moins 1,5 million d’euros sur un compte suisse et un hôtel en Belgique. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, qui a découvert cette omission dans la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents