L’Ukraine et ses démons

Petro Porochenko a promulgué le 15 mai des lois interdisant toute propagande communiste.
Politis  • 20 mai 2015
Partager :

Le Président ukrainien, Petro Porochenko, a promulgué le 15 mai des lois interdisant toute propagande communiste. Il s’agit de rompre définitivement avec le passé soviétique de l’Ukraine par l’interdiction de ses symboles, hymne compris. Ainsi, les monuments à la gloire des responsables soviétiques doivent être démontés, des localités et des rues débaptisées. Votés par le Parlement le 9 avril, ces textes mettent sur le même plan les « régimes totalitaires communiste et nazi ». À un détail près : ils « reconnaissent comme combattants pour l’indépendance de l’Ukraine », selon un communiqué de la présidence, les nationalistes qui avaient un temps combattu aux côtés des nazis contre « l’occupation soviétique ». Des nationalistes responsables de la mort de centaines de milliers de juifs ukrainiens. C’est un peu comme si, en France, tout en condamnant Hitler on réhabilitait Pierre Laval et Joseph Darnand.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don