Placard doré

L'ex-patronne de l’INA, Agnès Saal, retrouve un poste au titre énigmatique au ministère de la Culture.
Politis  • 27 mai 2015
Partager :
Placard doré

Fin avril, la patronne de l’INA, Agnès Saal, était contrainte à la démission par la ministre de la Culture, à la suite des révélations sur ses frais de taxi intempestifs, à hauteur de 40 000 euros, en dix mois, dont 6 700 pour son fils, alors même qu’elle disposait d’une voiture de fonction avec chauffeur ! Rattachée au ministère, elle retrouve un poste au titre énigmatique de « chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ». En attendant une éventuelle sanction, on ne peut guère faire plus vaseux. Même l’intéressée a confié au « Petit Journal » de Canal + attendre « une lettre du ministère » précisant le sens de cette mission ! C’est ce qu’on appelle tendre le bâton pour se faire battre.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don