Procès à charge

Un recueil de chroniques judiciaires parues entre 1882 et 1894 dans le Figaro.

Né vers 1862, un jeune ouvrier tisseur tire sur un patron du textile lors d’une grève à Roanne. Il manque sa cible mais devient un symbole pour les militants anarchistes, dont certains lancent une souscription pour lui offrir un « revolver d’honneur ». Au Figaro, Albert Bataille couvre son procès. Pour lui, Pierre Fournier est « un enfant perdu de la révolution sociale », « qui en est déjà à l’assassinat quand les travailleurs n’en sont encore qu’à la grève ». Le journaliste y va sans ambages, dénonçant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents