Bolloré : la sanction

Vincent Bolloré, n’aurait guère apprécié deux articles qui lui étaient consacrés dans le Monde .

Terminé, les investissements publicitaires de l’agence Havas dans le Monde . Son patron, Vincent Bolloré, n’aurait guère apprécié deux articles qui lui étaient consacrés. Le premier sous forme de portrait (en octobre 2013), le second sur son « monopole sur le port d’Abidjan de plus en plus contesté » (en septembre 2014), dans lequel est dénoncé « un abus de position dominante ». Selon le Canard enchaîné, s’appuyant sur un conseil d’administration du quotidien en avril dernier, la sanction s’élèverait à 7,2…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.