L’emploi menacé de Besancenot

Le « petit facteur », travaille désormais derrière un guichet, dans un bureau de poste du XVIIIe arrondissement de Paris.
Politis  • 10 juin 2015
Partager :
L’emploi menacé de Besancenot

Le « petit facteur », candidat aux élections présidentielles de 2002 et 2007, Olivier Besancenot, ne distribue plus le courrier à Neuilly-sur-Seine. Il travaille désormais derrière un guichet, dans un bureau de poste d’un quartier populaire du XVIIIe arrondissement de Paris. Mais pour combien de temps ? Trois emplois de guichetiers, dont le sien, sont menacés de suppression dans ce bureau. Au cours de l’émission « Politiques », sur LCP, le célèbre représentant du NPA a annoncé qu’un conflit social, soutenu par les habitants, allait être déclenché. « Je le fais non pour garder mon emploi, a-t-il précisé, mais pour le service qu’on rend dans notre quartier. » En 2014, La Poste a supprimé près de 4 800 emplois.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don