Silence dans les rangs, on libéralise !

Manuel Valls interdit tout débat sur la loi Macron.

En février, Manuel Valls avait dû recourir à l’article 49.3 de la Constitution pour imposer, sans vote, la loi Macron à l’Assemblée nationale. Mardi, en y recourant à nouveau, cette fois dès le début de l’examen en séance, le Premier ministre interdit tout débat sur ce texte fourre-tout, auquel le gouvernement a ajouté de nouvelles dispositions antisociales comme le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement illégitime. « L’enjeu, c’est que les mesures de cette loi se concrétisent le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.