« Le Monde » s’offre un festival Macron

Le ministre de l’économie a estimé qu’il peut y avoir « beaucoup de convergences » sur le plan économique entre « les gouvernements de droite et de gauche ».

Politis  • 30 septembre 2015
Partager :
« Le Monde » s’offre un festival Macron
Photo : LEON NEAL/AFP

Invité du « Monde festival », dimanche, Emmanuel Macron ne s’est pas contenté de prétendre que « le libéralisme est de gauche ». Dans sa conversation politico-mondaine avec Arnaud Leparmentier, vice-pape du Monde, le ministre de l’économie a estimé qu’il peut y avoir « beaucoup de convergences » sur le plan économique entre « les gouvernements de droite et de gauche », assumant aussi ses propos récents sur les 35 heures ou les fonctionnaires. Et il a surpris en déclarant n’avoir « pas envie d’être député en 2017 ». L’affirmation ne vaut certes qu’« aujourd’hui », mais il la justifie au nom d’une vision bien à lui de la modernité : « Beaucoup de gens […] disent : pour être dans la vie politique, pour peser au parti, pour être qui ministre, qui Premier ministre, qui président de la République, il faut être député, mais ça, c’est le cursus honorum d’un ancien temps. » Être élu, un dangereux archaïsme ? Le propos n’a rien d’étonnant dans la bouche d’un ministre nommé par le fait du prince, et qui regrette l’absence de « la figure du roi » dans la politique française (Le 1 hebdo, 8 juillet). Martine Aubry n’a pas fini d’en avoir « ras-le-bol »…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don