Le Pen fait du Le Pen

Au FN, la dédiabolisation ne change pas le programme.
Politis  • 9 septembre 2015
Partager :
Le Pen fait du Le Pen

Au Front national, la dédiabolisation ne change pas le programme. En clôture de son université d’été, dimanche à Marseille, Marine Le Pen a consacré plus de la moitié de son discours au « fardeau » de l’immigration. Dans ce registre, la présidente du FN, qui a toujours du mal à lever le nez de sa feuille, est plus à l’aise qu’en économie. Et son public apprécie davantage. Il applaudit à l’énoncé des mesures qu’elle envisage : sortie de Schengen, suppression du droit du sol et de l’aide médicale d’État, mise en œuvre de la « priorité nationale »… Et scande, debout, « on est chez nous ! », quand elle assure qu’il n’est pas question d’adapter la laïcité à quelque communautarisme que ce soit. Exulte quand elle promet de « mettre l’islamisme radical à genoux ». « Elle a prononcé un discours 100 % jean-mariniste, si j’ose dire », a commenté son père. Pas faux.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don